---------CRITIQUES  ALBUM "TIMELESS ISLAND " 2013 --------

L'ECOUTE DE CE NOUVEL OPUS S'IMPOSE. IL IMPRESSIONNE PAR LA QUALITE DES COMPOSITIONS, LE TALENT DE SES INSTRUMENTISTES, LA RICHESSE SONORE, LA VARIETE DES STYLES ABORDES ET DES ATMOSPHERES. L’ensemble se révèle fluide, aéré et aérien, parfois énergique et rythmé, marqué par de splendides parties à la guitare et aux claviers. La complémentarité des deux frères et leur complicité ressortent à chaque instant. À l’évidence, le duo trouve la source de son inspiration dans le Progressif des années septante et quatre-vingt. Sans renier ce passé évoqué ici plus spécialement par Mike OldfieldManuel Göttsching et AshraVangelisBon Lozaga et GongzillaDave StewartPhil Miller et National Health, il actualise le genre et le développe. Quatre des meilleurs titres, « Out of the Jungle » et « In Course of Time »« Timeless Island 2 » et « On the Sunny Side of Time » précisent au mieux ces références. D’un autre côté, le duo plonge avec art dans la musique ethnique. « Elektrosaz » compte aussi parmi les tout bons moments de ce CD. Les sonorités du saz, ce luth utilisé dans les zones historiquement d'influences turques, sont magiques. Cette composition aurait pu se fondre sans difficulté dans un des meilleurs enregistrements de l’année 2012, l’album « Lobi » de Stéphane Galland.

EN DEFINITIVE, LES FRERES DEDIEU SIGNENT UN EXCELLENT ALBUM.(...)

 

Music in Belgium

(Mars/Avril 2013 : TIMELESS ISLAND 10 semaines de présence dans le DYNATOP Music In Belgium, 2 semaines N°1)

_______________________________________________________________________________________

(...)Timeless Island nous permet de découvrir sous leur meilleur jour ces deux musiciens/compositeurs. (...) La qualité de l'écriture des compositions est pour beaucoup dans la réussite de Timeless Island. Le duo aborde des styles variés aux atmosphères changeantes et la fluidité de l'ensemble ne se dément pas. Aérien, sachant s'ouvrir à des passages rythmés et énergiques je ne ressens pas de moment faible.

Les deux premiers morceaux Out of the Jungle et In Course of Time mettent immédiatement l'auditeur au coeur de la musique. Guitare et claviers au top, dans leur manière d'être joués et pour la qualité du/des sons.

Elektrosaz aux connotations ethniques procure un vrai moment de dépaysement. Le saz, cet instrumrnt à long manche comparable à un luth, utilisé dans la zone géographique de la Turquie, mêlé à la modernité électrique envoûte et captive.

In Search of a Timeless Island court et mystérieux annonce les Timeless Island parties 1, 2 et 3. J'ai une préférence pour la partie 2, mélodique, à fort pouvoir évocateur et à l'écriture soignée et précise.

On the Sunny Side of Time pour conclure et nous donner envie de redémarrer le CD sur la platine.

 

AU DELA DU TEMPS ET DES MODES, NATUREL ET RAFRAICHISSANT, UN ALBUM A PARTAGER, A DEFENDRE, A FAIRE CONNAITRE. (17/20)


HIGHLANDS MAGAZINE N° 61, Juillet 2013

_________________________________________________________________________________________________

 Avec cette "île intemporelle" (qui n'est autre que l'enfance), l'un des groupes-phares de la scène progressive bordelaise (sans nul doute la plus vigoureuse de notre beau pays), Sombre Reptile nous offre son troisième opus instrumental après une attente longue de près de sept ans. Mais vu la qulité de l'album, notre patience a été plus que largement récompensée... (...) En 2013, voici Timeless Island, qui continue de creuser pour notre plus grand plaisir ce sillon prog-fusion-world-ambient, comme est parfois qualifiée la musique du groupe.(...)

Après une ouverture sur fond de bruits de forêt, on pense immédiatement aux derniers travaux, instrumentaux eux aussi, du groupe post-rock Mogwai  qui lui aussi mêle recherches électroniques et richesse mélodique. Quant-au solo de guitare, il évoque celui, héroîque d'"Eclipse", qui ouvrait de si belle manière l'album Odyssées d'un autre groupe-phare de la scène bordelaise, XII Alfonso. Avec In Course of Time, on fait une incursion sur les terres de Pat Metheny, pour un jazz-rock-fusion orientalisant. C'est ensuite le toujours jazzy "Captain Marvin is Missing" et un orgue Hammond qu'on n'attendait pas: là encore, c'est à Mogwai et ses montées en puissance qu'on pense, ou à Art of Noise. Après le calme et mystérieux "Voices in a Labyrinth", on aborde l'un des titres les plus intéressants de l'album, et qui pourrait être emblématique de la musique de Sombre Reptile, "Elektrosaz", avec ses sonorités de saz littéralement magiques. Et on s'achemine lentement vers le sommet de l'album, la suite en quatre parties qui lui donne son nom. Après l'intermède "In Search of a Timeless Island", qui fait songer à du Anthony Philips sous acide, on entre dans le vif du sujet avec "Restful Mind" et ses circonvolutions orientalisantes frippiennes. C'est ensuite le morceau parfait (à la hauteur, au hasard, d' "A Man who Walked With Kings" des Flower Kings,, ou du "Eclipse" sus-nommé), le camélien "Another Coloured World" au solo de guitare à rendre jaloux Andy Latimer ou Steve Hackett, et dont la mélodie aux accents celtiques aurait pu être signée par les frères Claerhout ou Cécile Corbel. La suite se clôt par "Vikna", presqu' aussi beau avec ses atmosphères bluesy et alanguies. Et l'album finit en beauté avec le groovy "On the Sunny Side of Time".

AU TOTAL, L'UNE DES PLUS BELLES SURPRISES DE CES DERNIERS DOUZE MOIS 2012-2013.

 

BIG BANG MAGAZINE N°87, Juillet 2013

______________________________________________________________________________________________________

(...)LE VERDICT ? UN BON MOMENT : UNE PRODUCTION CLAIRE, UNE OEUVRE ACHEVEE QUI SENT BON LA TRANSPIRATION  DU TRAVAIL( manquerait plus que ça, cinq a"ns se sont écoulés depuis l'album précédent). Des exemples ? "Out of the Jungle" avec sa guitare à la fois hard et aérienne sur sonorité un peu jazzy forgée pae le Hammond; "In Couse of Time", très gandalfien, on rêve devant le paysage au verso du livret - un lac et sa berge à l'horizon (à moins que ce soit une île ?) à l'heure du soleil couchant. Le triptique "Timeless Island" propose un climat asiatique (indien), plutôt méditatif sans être soporifique, avec "Restfull Mind", "Another Coloured World" et "Vikna"; très bon pour regarder le neige tomber par la fenêtre d'une pièce douillettement chauffée, avec uns brune bien fraîche à portée de la main. Guitare à la Fripp, un seul accord dans le style "Musical Landscape" du grand Robert, mais en moins abscons.  Avec ses compositions qui accrochent sans révolutionner, ce disque m'a bien plu, moi que les tables rases fatiguent.

PROG RESISTE  Magazine

(TIMELESS ISLAND dans les "INDIXPENSABLES" de PROG RESISTE (Printemps 2013)

_______________________________________________________________________________________

(...) A BORDEAUX BAND WORTH TASTING (...)  RAW IN PARTS, SOPHISTICATED IN OTHERS, AND AMBITIOUS THROUGHOUT.

PROG Magazine (Avril 2013)

 

 _____________________________________________________________________________________ 

(...) Ce que je retiens de ce "Timeless Island" c’est l’excellence des compositions. Je pense particulièrement à "Out of the Jungle" et "Timeless Island part 2" qui offre d’excellents moments de guitare et de claviers. Le talent des musiciens est indiscutable avec une richesse sonore qui fera peut-être des jaloux. L’exploitation de différentes influences décrites plus haut est présente, tout en conservant une belle homogénéité et l’ensemble se révèle énergique et rythmé.
Comme je le disais plus haut, les sonorités ethniques sont présentes, plus précisément avec le titre "Elektrosaz" où nous découvrons le saz, cet instrument aux sons féériques, qui est une sorte de luth à manche long utilisé dans la culture turque (...).

LA COMPLEMENTARITE DES DEUX FRERES  ET LEUR COMPLICITE EST MARQUANTE. À L'ECOUTE, ON RESSENT REELLEMENT LE PLAISIR QU'ILS ONT A JOUER ENSEMBLE. QUE DIRE EN CONCLUSION SINON QUE J'AI AIME TIMELESS ISLAND D'UN BOUT A L'AUTRE. 

 

http://www.progressive-area.com

 _____________________________________________________________________________________

TIMELESS ISLAND BY SOMBRE REPTILE  IS AN ALBUM OF  VERY SLICK AND SOPHISTICATED PROG/FUSION/WORLD AMBIENT MUSIC. I am reminded of some of the instrumental pieces of 80's version King Crimson, but also the recent work of Steve Hackett and Djabe (with whichSteve Hackett has often collaborated) the latter reference because of the arabic and oriental flavours of some of the pieces.

Sombre Reptile alternates, on this CD, energetic percussion driven pieces with some more ambient music, mostly based on layers of synthesised guitars (references to Robert Fripp and Steve Hackett) backed by waves of keyboards and "World" like percussion. Listening to Timeless Island in it's entirety makes for and interesting and coherent journey, the music being always interesting and quite original.

I certainly feel that fans of melodic and ambient Prog/Fusion and of the artists I have mentioned in this review should check Sombre Reptile's music out. Good stuff indeed.

http://www.proggnosis.com

 _____________________________________________________________________________________

(...) D'UNE HAUTE EXIGENCE ARTISTIQUE, LA MUSIQUE DE SOMBRE REPTILE, QUI S'INSCRIVAIT AU DEPART DANS LA LIGNEE  DE KING CRIMSON, S'EST FAITE BEAUCOUP PLUS PERSONNELLE. Ce troisième opus, qui a pour thème l’enfance, dévoile dix compositions (de 2 à 8 minutes), à la moelle mélodique goûtue, beaucoup plus typiquement progressive que par le passé. Rythmique élaborée, guitare lyrique et claviers généreux se combinent en un mélange harmonieux qui ne peut décemment pas laisser indifférent, ni les fans de fusion symphonique ni ceux d’un progressif electro-hypnotique à la A Triggering Myth(...)

Cosmos Music

 _____________________________________________________________________________________

(...)Timeless Island opens with the driving Out Of The Jungle. The rhythm section has a distinctly modern vibe which is nicely offset by the catchy harmonised keyboard and guitar themes. Brief keyboard and guitar solos set the scene for the rest of the album.

 

In contrast, In Course Of Time is a more languid affair that relies initially on a keyboard wash accompanied by bottleneck guitar followed by ever increasing layers from the aforementioned instruments. Circa two minutes the hypnotic rhythms begin with both kit and hand percussion. Once again relaxing and tasteful solos from both Dedieus.

 

Captain Marvin Is Missing returns us to the more upbeat sound of the band and here I am reminded of the sound of one of the more creative '80s synth pop acts - Art Of Noise. Michel Dedieu adds some aggressive, slightly dissonant guitar into the mix conjuring up '80s era King Crimson. The pace slows once again with the haunting choirs of Voices In A Labyrinth, augmented by growing layers of multi-tracked guitars, keyboards and percussion.

 

The complimentary sounds and rhythms employed in Elektrosaz take us on a pleasant Middle Eastern journey - a journey that leads us to the four part Timeless Island suite. The brief and somewhat amorphous In Search Of A Timeless Island [Ankiv] serves as lead in to Timeless Island 1 [Restful Mind]. As the title suggests this a gentle respite with a rippling piano motif and e-bowed guitar. Willowy synths and hand percussion are woven in during the piece. Timeless Island 2 [Another Coloured World] is, for me, the album's most accessible piece. An instrumental ballad with Camel-esque themes and a great solo from Michel. Love this track! The tranquilTimeless Island 3 [Vikna] concludes the suite with bluesy guitar licks on a bed of lush keyboards.

 

All that remains is On The Sunny Side Of Time - a track that grooves along with Rhodes-like electric piano accompanied by a keyboard and guitar workout. Not a fiery display of notation, but rather reminiscent of live workouts of Manfred Mann's Earthband - locked around a repeating theme with little forays out here and there.

 

YET ANOTHER FINE ALBUM FROM SOMBRE REPTILE AND AS WITH THE PREVIOUS  TWO RELEASES, AN ALBUM THAT IS A STEADY GROWER. The production values are good, therefore allowing the music's many layers the necessary space to breathe. So folks, Timeless Island is well worth tracking down. You'll need to give the music time to sink in, as its subtle textures take a few spins to work, however once they have the end result is an enjoyable and absorbing album.

www.dprp.net

 _____________________________________________________________________________________

(...) le claviériste et le guitariste laissent tomber le rideau sur une nouvelle création toujours plus progressive et toujours plus inspirée, « Timeless Island », un effort une fois encore totalement instrumental et totalement débridé dans lequel les deux musiciens jouent au jeu des questions et des réponses, attrapant à l’occasion divers instruments pour offrir des nuances supplémentaires à leur musique. TRANSPORTE LITTERALEMENT DANS UNE SORTE DE CONCEPT ALBUM AUX ACCENTS FUTURISTES MAIS AUX SONORITES RESOLUMENT SEVENTIES ET EIGHTIES, l’auditeur voit défiler par le hublot du vaisseau spatial dans lequel le groupe l’installe des images dans lesquelles on reconnaît autant Mike Oldfield ou Dave Stewart que Vangelis, mais avec en prime de temps à autres de grosses guitares qui font du bien par où elles passent. En perpétuel mouvement, Sombre Reptile avance à un rythme de croisière régulier de « Out Of The Jungle » jusqu’à « Voices In A Labyrinth » puis se relève un instant pour un exceptionnel « Elektrosaz » où l’instrument traditionnel prend une toute autre dimension avant d’entrer dans le vif du sujet pour la partie la plus épique de l’ouvrage, une suite en trois actes plus une intro et un titre final qui nous emmènent pendant plus de trente minutes à la recherche de « Timeless Island ». Tout bien considéré, cela valait bien quelques années de patience …

ZICAZIC.com

---------CRITIQUES  ALBUM "LE REPLI DES OMBRES"--------
__________________________________
(...)Dès la première écoute, l'inventivité, la puissance, l'équilibre et la virtuosité apparaissent comme autant de signes d'une expérience musicale de près de trois décennies. S'y ajoute un vrai sens de la mélodie rendant l'ensemble agréable à l'écoute et relativement accessible: malgré la richesse et la complexité des compositions, on ne tombe jamais dans l'exercice de style austère ni dans la stérile démonstration de virtuosité. Il s'agit au contraire d'une oeuvre pleine de fun, créée par des musiciens qui n'ont rien à prouver et, visiblement, se font plaisir et ne demandent qu'à partager leurs émotions. Du bel ouvrage donc et qui devrait ravir les amateurs du genre.

KHIMAIRA Magazine N°5 (Janv/Mars 06)

-------------------------------------
Sombre Reptile is yet another quality french band(...)

It's consistent and has personality, and it does provide music than can easily better your mood, due to its good vibe and feel.(...)

ProgGnosis
-------------------------------------
(...)Chantre d'un ethno-progressif envoûtant et original, le groupe bordelais offre une musique passionnante entre envolées crimsoniennes, ambiances ethniques et transe instrumentale(...)"LE REPLI DES OMBRES" est une oeuvre ambivalente qui n'hésite pas à explorer la face cachée des choses (Les structures traditionnelles du prog), faisant quelques aller-retours saisissants entre des séquences lumineuses et d'autres d'une formidable intensité. Le tout au service d'un sens mélodique de tout premier ordre...

Cosmos Music
-------------------------------------
[...]un excellent album construit autour de compositions réussies, limpides, toujours impeccablement interprétées et parfaitement organisées. En outre, Sombre Reptile parvient ici à fusionner, sans jamais heurter, différents genres musicaux et à en faire quelque chose de bien personnel. A découvrir !"

Music in Belgium
--------------------------------------


Want an instrumental prog-rock album that does'nt sound like any other instrumental prog-rock album and yet is stunning? Well, try this out for size. It's the most accomplished work by miles from this French trio and is certainly the strongest, most cohesive musical statement they've made to date.(...) A four minutes and 2 twelve minutes tracks carry this all forward in similarly excellentsea of solid sounding prog-rock magic, as guitars, synths and keys ring out, from passagesof great strength and dynamics to more relaxed sections, but always with a mix of seventies and modern providing the pattern for maximum cohesion and enjoyment. If you like your prog to carry a Tyson-sized punch, then this one is for you.

DEADEARNEST

-------------------------------------
(...) All of which pointed me to offering the following amalgam - 80s era Robert Fripp, early 70s era Dave Gilmour and the legato styling of Joe Satriani as a basis for possible comparators in the guitar departments. Throw into this melting pot a healthy dose of ambiant electronica via Brian Eno accompanied by a multitude of interesting keyboard sounds, textures and with some deft soloing from Jean-Paul. Finally spice it all up with an extremely infectious percussion section and then we have something that goes towards being a Sombre Reptile. Once again a consistent album and one difficult to pick out any particular pieces or greater note, although I particularly enjoyed the jazzy rock styling in Exorex and the serene calmness of Another Quite Place.(...) Sombre Reptile have come up with strong and interesting album of instrumental tracks and one certainly worth checking out - along with In Strum Mental

Dutch Progressive Rock Page

-------------------------------------

(...) A brillant "Ethno-Prog" Music!

MUSIC BY MAIL
-------------------------------------

(...) Particulièrement habiles dans l'art de faire discourir leurs instruments, les Bordelais se livrent à une causerie ethno-progressive d'où se dégagent des émotions fortes et des ambiances étranges,l'hypnotisme des percussions ne faisant qu'accentuer le côté envoûtant des ivoires et la sophistication des guitares. Marquante par la fluidité des compositions et par l'ingéniosité de leur interprétation, l'oeuvre de Sombre Reptile ne se veut ni obscure ni froide mais au contraire accessible et convaincante (...)

ZICAZIC
-------------------------------------
(...) one must acknowledge the high- level musicianship of all three musicians and the powerfull songwriting team formed by Jean-Paul and Michel Dedieu.(...)Recommended.

Allmusic

-------------------------------------
(...) Le Repli Des Ombres s'avère être un excellent petit album, à la fois fringant et souvent captivant, qui ne déparera aucune discothèque(...)

BIG BANG Magazine

-------------------------------------

(...)Ce Repli Des Ombres dévoile comme son titre l'indique, une aimantation évidente pour la lumière éclatante que ne manquent pas de dévoiler en d'autres passages les envolées étonnantes dont sont capables les frères Dedieu et le percu Focken!! Ce genre de disque vous donnera toujours l'impression d'explorer "autre chose" et de vous rendre plus...malin à l'arrivée(...)

HARMONIE MAGAZINE 

------------------------------------- Vous aimez Robert Fripp? Vous appréciez les guitares planantes à la David Gilmour? Vous vous extasiez devant la technique legato de Joe Satriani? Vous décollez sur les ambiances électroniques d'Eno? Somme toute, Sombre Reptile devrait faire l'affaire! (...) Le second album de la formation francaise remplit avec brio son cahier des charges.(...)

AMAROCKPROG


-------------------------------------



(...)Their first album In Strum mental was released in 2002 and very appreciated by the prog listeners. LE REPLI DES OMBRES is even better. Some tense and unquiet atmospheres, and some hypnotic pieces, may recall the band's early influences (Brian Eno, King Crimson), but it has developped its own personnality, with these instrumental pieces, made of dreamlike, charming atmospheres, ethnic moods and percussions, suggestive keyboards and a fluid, vivid guitar, sometimes near Allan Holdsworth's style.

The Artist Shop
--------------------------------------
(...) Le Repli des Ombres témoigne d'une musique bien interprétée, jouissant d'un son excellent, et suffisamment personnelle pour pouvoir y reconnaitre la griffe du trio bordelais.

PROG RESISTE

____CRITIQUES ALBUM "IN STRUM MENTAL"____

DIRECT MUSIC:

(...)SOMBRE REPTILE participa à l'album "Enchantement" réalisé par MUSEA dans les années 80.
Initialement influencé par King Crimson (époque "Red"), Fripp et Brian Eno, Sombre reptile développe ici un discours musical nettement plus personnel. la base rythmique a de fortes connotations "ethniques", et est aussi envoûtante qu'originale. les dialogues entre les frères Dedieu (Claviers/guitares) sont au premier plan de ces sept pièces instrumentales mi-longues très denses et inspirées. C'EST UNE BELLE SURPRISE QUE CET "ETHNO-PROG" PEAUFINE, QUI NE PERD JAMAIS DE VUE SES MELODIES: RECOMMANDE!

Janvier 2002
______________________________________

*COSMOS MUSIC*:

Critique de l'album "In Strum Mental" 2002:
(...) Après sa participation à la compilation «Enchantement» réalisée par Muséa, Sombre Reptile publie son album . «In Strum Mental» nous parvient donc en ce début d'année 2002, et suscite d'autant plus notre plaisir (hormis donc le fait que sa sortie soit déjà un événement en soi) qu'il s'agit d'un album réussi. Désolé de mentionner ce genre de choses à chacune de nos mini-chroniques, mais là encore LE PROG DE SOMBRE REPTILE, à situer entre le King Crimson des 'seventies' et Brian Eno, S'AVERE INSPIRE ET COHERENT DE BOUT EN BOUT DE SON PROPOS TOTALEMENT "IN STRUM MENTAL"... Ajoutez à cela une base rythmique à fortes connotations 'ethniques', et vous trouverez à votre tour que cette musique est bel et bien tout autant envoûtante qu'originale. 

février 2002
______________________________________

*Dutch progressive rock page*:

As the title suggests this offering from Sombre Reptile features seven intrumental pieces and is principally the work of three French musicians - the two Dedieu brothers: Jean-Paul ..boards and Michel on guitars - the percussion is provided by Pim Foken. Additional drums on Mandoline Noire by Charly Berna (formerly Minimum Vital). 

A DIFFICULT ALBUM TO QUANTIZE REALLY AS IT HAS ITS OWN UNIQUENESS, multi-layered guitars, strong rhythms and quirky keyboard passages, all delicately arranged in a refreshing format. East/Song was reminiscent of King Crimson but with the keyboards lending a different lilt to the piece. All the tracks are gently hypnotic carefully created by the strong repetitive rhythm passages and modulating instrumentation. The opening track Orient/Song has all of these elements and begins with both harmonized and "choppy" guitar, the track is then disected by the synth bass and drum rhythms. A short, but infectious track which after several listenings became a favourite from In Strum Mental. 

In sharp contrast the following track Barok/Song is distinctly mellow and grooved gently along - featuring more of the keyboards this time including an interesting almost Parisienne sounding "accordian" solo. Naja was probably the best piece on the album for me and combined all of the elements that make up Sombre Reptile. A gentle piece which features some expressive soloing from Michel, gentle strings and a range of percussion instruments and sounds. One of the big pluses on this CD has to be Michel Dedieu's guitar playing and individual style. 

Always wary of comparisons as they are always subjective, however I think In Strum Mental probably needs something to point in the right direction. Imagine perhaps some of the rhythmic background to Talking Heads; keyboards via Eno and add instrumental guitarists ala Satriani/Fripp/Cyrka and we maybe on the right track? 

In Strum Mental's key lies in the clever usage of sound collages from both the keyboards and guitar, intricately woven together over a strong percussive backdrop by the three musicians. I have to say that THIS IS AN UNUSUAL ALBUM and one that became more accessible on each listening. Not your standard prog fayre but A WELLCOME CHANGE. 

mars 2002
______________________________________
Impossible de faire l'impasse sur ce court album instrumental, comme son subtil titre-jeu de mots l'indique. Un trio français qui semble taper le boeuf entre potes, comme ça, pour le fun, et retrouve les frémissements d'une école jazz-rock incertaine, hésitant entre progressif sage et folies débridées. Conçu comme de petits pastels esquissés sur le coin d'une table de studio ou de mini-BO pour un road-movie à faire sur les errances d'un matin calme, cet album ne brille pas par son originalité mais plus sûrement par la fraîcheur piquante qui en émane. Le genre de rondelle impromptue qui rappelle le bon vieux temps des années 70 où chacun essayait d'apporter sa pierre à l'édifice, même si, pour certains, il s'agissait d'un caillou! Parfois proches de Yann Tiersen avec cette manière de ne pas y toucher, LES FRERES DEDIEU ET FOCKEN ESQUISSENT PAR PETITES TOUCHES RAFFINEES UNE MUSIQUE SENSIBLE ET BLUESYMENTALE. Un album pour se refaire Montluçon-Issoudun par les départementales comme un cow-boy solitaire. UN DISQUE D'ERRANCE PAS DEGUEU...

Chronique "100% Prog", 
Revue "Hard Rock"
______________________________________

VOICI UN ALBUM QUI FAIT PLAISIR! Au même titre que Uppsala, Xalph ou Incroyable Jungle Beat, Sombre Reptile a fait partie des groupes bordelais qui faisaient le bonheur des amateurs de musiques créatives à l'aube des années 80 qui s'annonçaient (et se sont avérées, en fin de compte !) si noires. A la différence donc de pas mal de groupes actuels se réclamant du mouvement prog', et en manque d'inspiration, SOMBRE REPTILE FAIT PREUVE D'ORIGINALITE ET DE SUBTILITE. N'oublions pas qu'il a pris racine dans le fort créatif bouillon musical français des 70's qui a vu naître les plus beaux fleurons du rock français (au temps où les Français n'étaient pas encore des veaux !). Aujourd'hui stabilisés sous la forme d'un trio (guitares/claviers/percussions), le groupe sort enfin chez Muséa un premier album CD composé de sept instrumentaux où se déploient avec suavité les couleurs qui caractérisent la musique de nos Reptiles, pas si sombres que ça : un son et un phrasé de guitare limpide et inventif, pétri d'influences modales et « orientales », des parties de claviers luxuriantes mêlant habilement sons « vintage » et technologie moderne, servis sur une rythmique qui allie de façon surprenante un foisonnement de sons « machine » à des percussions acoustiques. L'ensemble peut certes évoquer les climats répétitifs de Fripp et Eno, mais LA MUSIQUE DES FRERES DEDIEU ACCROCHE SURTOUT GRACE A LEUR TALENT DE MELODISTES,lesquelles mélodies irisent tout l'album de traits lumineux, sucrés ou mélancoliques, relayées tantôt par la guitare ou les claviers. A noter la présence sur un titre (Mandoline Noire) de l'ex Minimum Vital Charly Berna à la batterie, issu de sessions plus anciennes, mais préservant l'homogénéité de l'album. En un mot, UNE MUSIQUE RICHE ET AGREABLE A ECOUTER et qui ne prend pas la tête. Qui peut en dire autant ?

Revue Harmonie Magazine (Avril 2002)

-------------------------------------

The boundaries of music are being pushed further back with each new Musea release offered here. Sombre Reptile's sound is rooted in the beginnings of King Crimson and Fripp & Eno. The 7 instrumental tracks here combine complex rythms with ethnic moments and eclectic interplay between the guitar and keyboards of the brothers Dedieu. ALWAYS MELODIC AND INSTRUMENTALLY ADVENTUROUS, THIS IS INSPIRED "EXPERIMENTAL/ETHNO-PROG" AT ITS BEST.

"EUROCK" (Mai 2002)

_____________________________________First album by French band Sombre Reptile, is as the title implies an instrumental only album, performed and written by Jean-Paul Dedieu on Claviers, Michel Dedieu on Guitars and Pim Focken on Percussions, this album is a fine blend of Latin styles, virtuoso guitar work in the vein of Patrick Rondat or Joe Satriani, and highly fluid percussive beats witch allow them to be built up and riffs to be expanded on around the back be it. This comes far more from the Jean-Michel Jarre and Patrick Rondat school of instrumental music, than the Mike Oldfield genre, being far more percussive and having a lot in common with progressive rock: complicated riffs, interesting time signatures and virtuoso performance on just aboutevery track. 
IT IS TURNS ROCKY, JAZZY AND INCREDIBLY FUNKY AND SHOULD APPEAL TO ALL THOSE FANS OF EUROPROG. AN INTERESTING ALBUM. 

WONDROUS STORIES (Mars 2002) 

------------------------------------

(...) Their music is a unic blend of prog with some experimental tendencies and some ethnic influences. The result is AN INTERESTING MIX OF STYLES THAT WORK VERY WELL TOGETHER WITHOUT BECOMING PREDICTABLE. 

M&M MUSIC (June 2002) 
--------------------------------------
Les plus accros d'entre vous se souviennent sûrement de l'album "Enchantement" édité sous le label MUSEA dans les années 80. SOMBRE REPTILE y développaitsur un morceau sa thématique crimsonienne /enossienne si particulière qui fit que de nombreuses personnes regrettèrent de ne pas voir d'album du groupe par la suite. Et bien le voilà cet album,près de quinze ans plus tard! Le groupe vient de Bordeaux et est un simple trio composé des frères Dedieu(Jean-Paul aux claviers et Michel à la guitare) et du percussioniste Pim Focken. La participation du célèbre batteur de Minimum Vital Charly Berna sur un titre est aussi un plus. Entièrement instrumentale comme son titre l'indique, la musique s'est presque entièrement démarquée de son modèle crimsonien pour empiéter sur des territoires que le prog' évite le plus souvent. AINSI LES DIALOGUES INCESSANTS ENTRE LA GUITARE ET LES CLAVIERS SONT FASCINANTS: ils se répondent l'un l'autre, se complètent, se suivent, se chevauchent... LES SONS UTILISES SONT AUSSI EXTREMEMENT INGENIEUX: harmonica, accordéon, bref UNE PALETTE SONORE INEDITE POUR UN TRIO! Les percussions sont aussi très inventives, assez ethniques par momoent... A RESERVER A TOUS LES GRANDS DEFRICHEURS N'AYANT PAS PEUR DE DECOUVRIR DE LA NOUVEAUTE DANS LEUR MARMITE DE PROG'

KOID'9 Juillet 2002
-------------------------------------
(...) If you enjoyed Hillage's "For to Next" or Phil Manzenera's "Primitive Guitars", IN STRUM MENTAL SHOULD BE A HIT.